Manutention des barges porte-conteneurs: une action concertée pour plus d’efficacité

Wednesday 25 04 2018

La communauté portuaire d’Anvers a signé les grandes lignes d’un « Plan d’action pour le transport par barges porte-conteneurs » afin de répondre durablement à la croissance du port.

Les parties prenantes du port d’Anvers ont signé ce jour la feuille de route établissant diverses mesures structurelles destinées à renforcer l’efficacité et à développer le transport par barges. Des initiatives concrètes ont été définies et un plan de mise en œuvre établi. Avec cet accord, les parties ont non seulement confirmé leurs engagements précédents, mais ont également élaboré des solutions structurelles viables qui permettront la croissance durable du transport par barges, et celle du port d’Anvers lui-même.

 

Une solide préparation 

Au printemps 2017, l’augmentation rapide des volumes de fret, et le tonnage de plus en plus important des navires hauturiers faisant escale au port se sont traduits par des pics de charge au niveau des terminaux, avec pour conséquence des temps d’attente plus longs pour les barges porte-conteneurs. Il devenait donc urgent de trouver une réponse adaptée. Avec le soutien des terminaux maritimes concernés, et en collaboration avec un large panel d’acteurs – opérateurs de barges, compagnies de navigation, chargeurs, transitaires, NxtPort, CEPA, autorités gouvernementales flamandes, responsables des voies navigables, Alfaport-Voka (Chambre de commerce) et l’Autorité portuaire d’Anvers, une déclaration d’intention a été signée le 6 juillet dernier pour promouvoir le transport par barges dans le port. Afin de concrétiser cette déclaration et d’établir un plan d’action agréé par tous les intervenants, des groupes de travail dédiés ont été mis en place au mois de septembre. Une quarantaine d’ateliers ont ainsi pu être organisés.   

« Les investissements financiers et opérationnels à l’égard desquels se sont engagés toutes les parties, reflètent l’importance que celles-ci accordent à un transport efficace des marchandises par barge, vers et à partir de l’arrière-pays. Ce mode de transport est un élément crucial du modèle économique, durable et hautement mobile que vise le port d’Anvers », a déclaré Jacques Vandermeiren, CEO de l’Autorité portuaire d’Anvers. « Je voudrais remercier toutes les parties concernées pour la constance de leurs efforts, leur expertise et le résultat final qu’ils ont permis de faire aboutir. C’est un plan d’excellente facture, résolument ouvert sur l’avenir, dont bénéficiera l’ensemble de la communauté portuaire, et bien sûr les acteurs du transport par barges. » 

 

Mise en œuvre pratique

Les accords signés mettent l’accent sur trois objectifs majeurs : la planification et la collaboration, la consolidation et la numérisation. La combinaison de ces mesures permettra d’insuffler une dynamique nouvelle au transport par barges porte-conteneurs dans le port d’Anvers, et de concrétiser les gains d’efficacité recherchés par tous les intervenants dans la chaîne logistique.  

1. Planification et collaboration

La collaboration entre les différentes parties sera renforcée grâce à un processus de planification transparent et mieux structuré, avec pour résultat une plus grande fiabilité dans la manutention des barges.  

Actions mises en œuvre : 

  • Engagement des terminaux à assurer un niveau minimal de capacités pour la manutention des barges porte-conteneurs. Accords de planification plus stricts à tous les niveaux de la chaîne logistique, avec l’aide de l’outil BTS (Barge Traffic System).
  • Planification centralisée. Les trois grands terminaux (PSA, MPET et DP World) mettent en œuvre un essai à grande échelle dans la perspective d’une planification de la manutention des barges au niveau du port, permettant de simplifier et de rationaliser l’ensemble du processus. Cette initiative unique sera d’abord testée dans le cadre d’un projet pilote (à partir de septembre) et sera poursuivie si les résultats sont positifs.
  • Collaboration entre les opérateurs de barges afin de rationaliser la planification (à partir de juin).  

2. Consolidation des volumes de fret 

Le regroupement du fret permettra de présenter des volumes plus importants aux terminaux maritimes. Cette massification s’avère déterminante pour assurer la croissance durable du port. Ici également sera instituée une période d’essai, à compter du mois d’octobre. Au cours de cette période, la quantité minimale pour les barges a été fixée à 30 conteneurs par escale. Pour aider ce secteur à opérer une transition adéquate vers des volumes plus conséquents, le gouvernement flamand et l’Autorité portuaire d’Anvers ont introduit un ensemble de subventions opérationnelles et financières à caractère temporaire, qui diminueront progressivement dans le temps.  

3. Numérisation

La numérisation et la centralisation des données permettra une planification et un suivi offrant une meilleure réactivité. Prenant l’initiative dans ce domaine, NxtPort développera et mettra en œuvre diverses applications numériques novatrices. Il s’agit avant tout de partager l’information plus rapidement, afin que les différents acteurs puissent assurer les gains d’efficacité recherchés. 

 

Outre les mesures évoquées ci-dessus, différents autres facteurs périphériques, en vue d’opérations plus efficaces, seront examinés à court et à moyen terme. Cela pourrait notamment porter sur des mesures permettant de remédier à la pénurie de main-d’œuvre  portuaire. La CEPA, l’association patronale en charge de l’embauche, déploiera des efforts supplémentaires pour réduire les temps de formation des dockers. Autre objectif : disposer de capacités dédiées pour les barges au niveau des terminaux maritimes. C’est dans cette optique que Antwerp Gateway lancera un nouveau projet de construction à l’été 2018. 

Entre-temps, toutes les parties se sont engagées à préparer leurs propres organisations / compagnies en temps voulu pour opérer les changements planifiés. Ce qui nécessitera une formation des personnels, l’actualisation des systèmes informatiques et une importante communication interne entre les organismes concernés.  

 

Information et engagement

Trois sessions d’information régionales seront prochainement organisées afin de sensibiliser les acteurs et responsables des régions intérieures aux mesures et aux changements à venir.